Résidences seniors : un promoteur nantais voit les choses en grand

Le promoteur Réalités a obtenu 250 millions d'euros par le biais d'une levée de fonds, auprès d'un investisseur anglais, Infrared Capital Partners. Il entend s'en servir pour développer son programme de résidences seniors.

Une résidente du programme destiné aux seniors


Une levée de fonds de 250 millions d'euros

Réalités, promoteur basé à Nantes, a réalisé une levée de fonds de 250 millions d'euros auprès d'Infrared Capital Partners, un fonds d'investissement anglais jusque-là spécialisé dans l'immobilier de bureaux et d'infrastructures logistiques. Elle devrait lui permettre de construire des résidences seniors, un peu partout dans l'Hexagone. Vingt projets sont en cours de développement. Ils devraient sortir de terre à raison de six programmes par an. Ils seront la propriété d'Infrared, lequel se réjouit de diversifier ses investissements.
 
Infrared Capital Partners œuvre dans le monde entier et dispose de bureaux à Londres, Hong Kong, New York, Sydney et Séoul. Il compte environ 130 employés et gère 8,8 millions d'euros de fonds propres. Il s'applique à créer des actifs immobiliers et d'infrastructures durables à long terme. Il s'appuie sur une réputation de "confiance, transparence et intégrité", depuis 25 ans. Ancienne filiale d'HSBC, l'entreprise est désormais indépendante et appartient à son équipe de direction.
 

Heurus, une société jeune et très ambitieuse

Les programmes seront mis en œuvre par Heurus, qui est une filiale maîtrise d'usage de Réalités et qui a été créée en 2013. Elle est décrite comme une société d'exploitation et de gestion de résidences destinées aux personnes âgées, seules ou en couple. Elle en a jusque-là réalisé deux. Elles sont en activité et représentent 40 salariés, à Nantes et à Trélazé. Et quatre autres sont prévues sur les communes de Loudéac, Brest, Saint-Lunaire et Saumur, lesquelles devraient ajouter 85 salariés.
 
La société prévoit un chiffre d'affaires de 2,2 ou 2,3 millions d'euros par an et par résidence, et vise la barre des 45 millions d'euros, d'ici cinq ans. Et en 2030, sous réserve que le partenariat se poursuive, la prévision de CA pourrait être doublée.
 

Une centaine d'appartements par résidence

Le modèle de résidence réunit environ cent appartements, du T1 au T3, avec des espaces de vie partagés, tels un restaurant, un salon d'activité, ou encore des salons privatifs. Des membres du personnel sont toujours présents et les loyers, par résident, se situent entre 1 700 et 2 000 euros par mois, en fonction des services et de la taille des logements. Le montant prévoit un petit déjeuner, un goûter, 1 heure de ménage, des animations et une assistance administrative. Le locataire peut également manger au restaurant ou bénéficier d'options supplémentaires. Enfin, une infirmière gère les soins nécessaires aux résidents.
 
"Cela nous permet d'accueillir dans nos résidences les mêmes soins que ceux prodigués en hospitalisation à domicile y compris pour accompagner la perte d'autonomie. (…) Ce partenariat permettra de répondre à l'enjeu majeur de notre société qui est la gestion de la perte d'autonomie des seniors", a notamment expliqué Karine Bachelier, présidente d'Heurus (propos relayés par Les Echos).
 
Quentin Kerrault, responsable des investissements immobiliers d'Infrared en France, a également commenté le rapprochement des sociétés : "Notre choix a reposé sur la solidité de son business plan et la forte expertise de son équipe de management dans le secteur des personnes âgées", s'est-il réjoui.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i