Lille : cinq lignes de tramways construites d'ici 2035

La Métropole européenne de Lille a annoncé la construction de cinq nouvelles lignes de tramways, d'ici 2035.
L'opération s'accompagnera de la mise en service de bus à haut niveau de service (BHNS), de bus express, d'un téléphérique urbain et de la prolongation de la ligne 1 du métro.


tramways lille 2035


Fin juin, la Métropole européenne de Lille (MEL) a annoncé le prolongement du réseau de tramways, par le biais de la construction de cinq nouvelles lignes. Deux d'entre elles verront le jour au nord-est : entre Neuville-en-Ferrain, Tourcoing, Roubaix et Hem, pour la première, et Roubaix et Wattrelos, pour la seconde. Six kilomètres de rails devront être posés. Une ancienne voie de la SNCF, qui avait été transformée en promenade, sera notamment réutilisée.

Au sud, une ligne reliera bientôt Wambrechies, Lille et Seclin. Il s'agit de la plus longue : elle fera environ vingt kilomètres. Les travaux qu'elle engendrera sont estimés dans une fourchette de cinq à sept années. Un pont devra être construit au-dessus de la Deûle, entre le pont Royal et celui de la ligne TGV. Et de l'autre côté de la rivière, la ligne se séparera en deux. Ce tramway alimentera le futur centre commercial Lillenium, lequel devrait générer 1 000 nouveaux emplois et 10 000 visites quotidiennes, ainsi que la prochaine cité administrative, laquelle réunira 2 500 travailleurs.

Au sud-ouest, le tramway permettra de mettre en lien Lille, Loos, Haubourdin et Hallennes-lez-Haubourdin. Cette ligne devrait particulièrement aider à lutter contre la saturation de la circulation sur la nationale 41 et l'autoroute 25. Le tramway voyagera sur la D941 et servira de jonction avec la nationale, par le biais d'un grand parking relais. 

 

Métropole Lilloise : de nombreux chantiers ouverts jusqu'en 2035

 

La MEL a effectivement considéré que le prolongement du Tramway faisait partie des projets les plus urgents. Les études le concernant ont débuté en fin d'année, tandis que les chantiers seront ouverts "à moyen et/ou long terme", selon les lignes. Les travaux devraient commencer en 2023. Ils sont rendus compliqués par le fait qu'il faille déplacer les canalisations situées en dessous des futurs rails. Ils pourraient se poursuivre pendant treize ans, dans la métropole.

La métropole lilloise ne travaille pas seulement sur le Tramway. Elle a élaboré un plan qui vise à réduire la proportion d'habitants qui utilise la voiture pour se déplacer de 54 à 44 %, sur les années qui arrivent. Il prévoit la mise en service de bus à haut niveau de service (BHNS), de bus express, d'un téléphérique urbain, qui reliera Fives-Cail à Saint-Sauveur, et la prolongation de deux kilomètres de la ligne 1 du métro vers Eurasanté. Au total, environ 2 milliards d'euros devraient être investis pour cette profonde refonte des transports en commun. Une petite révolution qui devrait sensiblement modifier les usages de certains résidents de la métropole lilloise. 

Ces changements devraient également impacter le marché de l'immobilier, les tarifs au mètre carré étant notamment liés à la proximité des réseaux de transports. De réelles plus-values sont ainsi possibles, sur les prochaines décennies. 

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i