Perpignan : un projet de téléphérique pour 2021

Perpignan a lancé son projet de téléphérique. Il devrait être inauguré en 2021 et relier l’hôpital de Perpignan à Canet-Plage. Il devrait également desservir trois stations intermédiaires, dans le centre-ville, à l'université et à Technosud. Son étude a été confiée à l’agence de développement économique, laquelle va notamment s'inspirer du téléphérique qui a été ouvert à Brest.


Perpignan

Le téléphérique coûte trois fois moins cher que le tramway

Le projet a en particulier pour but de répondre à la problématique visant à proposer un transport en commun pour un prix trois fois inférieur à celui du tramway. Vingt autres villes étudieraient la possibilité d'ouvrir un périphérique, dans les années qui viennent. "On ne peut pas espérer un métro ou un tramway pour Perpignan, c’est trop cher. Le téléphérique coûte trois fois moins cher que le tramway. Cela permet de répondre au besoin de mobilité en mettant en place des outils modernes", a estimé Laurent Gauze, président de Perpignan-Méditerranée Invest (propos rapportés par La Semaine du Roussillon). Économiquement l'intérêt paraît indéniable : "Il faut débourser en moyenne entre 40 millions et 50 millions d'euros pour construire un kilomètre de métro, entre 15 millions et 25 millions d'euros pour le tramway. Il faut seulement 8 millions à 15 millions d'euros pour le téléphérique", a-t-il ajouté. Le projet est soutenu par la CCI de Perpignan.

Confrontée à l'encombrement de ses voies de circulation, la ville de Perpignan cherche des solutions autres que la mise en place de lignes supplémentaires de bus. Elle souhaite aussi s'épargner le coût d'une prolongation du tramway ou du métro, qu'elle n'est pas en mesure de supporter. Le projet paraît d'autant plus viable que le périphérique est utilisé dans de nombreuses agglomérations, en France et dans le monde. La société Poma, basée à Grenoble, est leader du transport par câble. Elle transporte environ 6 millions d'utilisateurs à travers le monde. Elle a notamment réalisé le téléphérique de Roosevelt Island, à New York.

Le projet s'inscrit aussi dans les problèmes environnementaux actuels, dans la mesure où il est sept fois moins polluant que le bus, et deux fois moins que le tramway. Les émissions de gaz à effet de serre sont inférieures à tous les autres modes de transport.
 

Le vent ne devrait pas poser problème pour l'exploitation du téléphérique


Le transport par câble est particulièrement sensible à la météo, et en particulier aux coups de vent. L'exploitation d'un téléphérique est assurée pour des vitesses maximales de 70 à 90 kilomètres à l'heure, voire 110 kilomètres à l'heure, pour certaines installations spécifiques. Chaque année la ville de Perpignan affiche en moyenne 11 jours de vent accompagnés de rafales de plus de 100 kilomètres à l'heure, et 134 jours à plus de 57 kilomètres à l'heure. Laurent Gauze est convaincu qu'il n'y a pas de risque : "Il faut savoir que le vent n’est pas un problème : il y a plus de vent à Brest qu’ici et cela n’a pas posé de problème."

L'inauguration pourrait avoir lieu en 2021 et révolutionner les accès à certains quartiers perpignanais.  

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i