L'ambitieux projet Smart City bouscule le marché de l'immobilier dijonnais

Dijon a inauguré son hyperviseur, en avril dernier. Il lui a permis de regrouper cinq pôles de supervision de son équipement urbain. Le retentissement sur le marché de l'immobilier est important.

transformation numerique immobilier

Un poste de commandement unique et partagé pour la supervision urbaine

La métropole et la ville de Dijon ont misé sur la création d'un poste de commandement unique et partagé, en vue d'optimiser la surveillance des équipements urbains. Ce projet innovant a vu le jour le 11 avril 2019, date de son inauguration. Il permettra de piloter les équipements situés sur pas moins de 24 communes. Il est l'occasion d'un rapprochement entre les cinq pôles de supervision : police, vidéosurveillance, sécurité, circulation et neige.

Le projet implique un investissement de 105 millions d'euros pour sa mise en service et sa maintenance sur les douze premières années. La métropole a quand même dû se justifier au sujet de ce montant, lequel a fait grincer quelques dents. Elle a garanti que son utilisation serait conforme aux attentes : "Il s'agit d'un contrat à la performance dans lequel les entreprises se sont engagées sur des critères précis de qualité et de fiabilité. Il prévoit de lourdes pénalités financières en cas de manquements." Son exploitation est assurée par un consortium local composé de Bouygues Energie et Services, Citelum (filiale d'EDF), Suez et Capgemini.
 

Dijon, une métropole du futur au service de ses habitants

Dijon et les communes concernées devraient ainsi rapidement bénéficier de ses effets. Cette technologie innovante devrait effectivement permettre d'améliorer l'entente entre les différentes équipes urbaines et la gestion de l'espace public. Elle favorisera notamment la collaboration entre les différents pôles de surveillance et le positionnement des diverses brigades de police. 

Les habitants disposeront quant à eux d'une multitude de nouveaux services accessibles par le biais de leur mobile. Ils pourront par exemple signaler des problèmes dans l'espace public, effectuer des demandes administratives et prévoir leurs déplacements dans la ville. Ce projet devrait également entraîner des économies sur les consommations d'énergie de la métropole, améliorer la sûreté, ou encore renouveler la démocratie participative et la gouvernance locale. La mise en place d'un éclairage intelligent devrait aboutir sur des économies d'environ 65 %, jusqu'au terme du contrat. Ce dernier prévoit que 34 000 lampadaires basculeront sur des ampoules LED.
 

Immobilier : quel impact sur le prix des logements ? 

Le projet Smart City de Dijon est une démarche unique, en France. Il favorise l'esprit collaboratif et devrait donc permettre de davantage sécuriser la ville et d'améliorer les services publics. Il devrait fortement impacter le marché de l'immobilier, bien qu'il reste à mesurer l'impact qu'il aura sur les habitants. L'attractivité de certains quartiers a augmenté et la demande de logements y est croissante. Par exemple, trois écoles d'ingénieur ont choisi Dijon pour établir leur établissement, à la rentrée 2019. Les tarifs au m² devraient considérablement progresser, ces prochaines années.

L'immobilier vit une profonde mutation vers le numérique, mais demeure très influencé par l'environnement urbain. Or ce dernier connaît aussi sa révolution. Ce modèle de ville du futur pourrait donner des idées à de nombreuses municipalités, en vue de répondre aux besoins du XXIe siècle et procéder à de nécessaires économies d'énergie.
 


Informations complémentaires :
- Site officiel : Dijon Métropole - OnDijon

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i