La bonne forme du marché immobilier à Tahiti

De nombreuses résidences sortent de terre, en Polynésie française. L'île de Tahiti connaît une profonde mutation liée à la bonne forme de son secteur immobilier. Et cela ne plaît pas à tout le monde.


 

L'immobilier est très dynamique à Tahiti

Les immeubles poussent comme des champignons, à Tahiti. Sur trois ans, le plan mis en place prévoit la création de 3 000 logements mixtes. Certains seront destinés à du social, tandis que d'autres répondront à une demande de haut standing. Outre l'Office Public de l'Habitat (OPH), les promoteurs privés sont nombreux à avoir lancé leurs opérations.
 
"20 000 logements en attente, 10 000 logements d'habitat insalubre à l'échelle de l'agglomération de Papeete... On ne peut y répondre que par la relance de la construction. Avec l'aide à l'investissement des ménages dans la construction neuve, des jeunes ménages qui investissent dans les logements de 2-3 pièces, dans une démarche de parcours résidentiel", a expliqué Mahieddine Hedli, directeur de la délégation à l'habitat et à la ville, à TNTV.
 

Un immeuble de 48 mètres de haut à Papeete

Un promoteur immobilier, Fenua Building Engineering (FBE), ambitionne notamment la création d'un immeuble de grande hauteur (IGH), dans le centre de Papeete : le Bounty Hotel. Il pourrait accueillir un hôtel comprenant de 120 à 130 chambres, des niveaux de parkings, une salle de fitness et un restaurant. Il pourrait atteindre 48 mètres de haut, soit 17 étages.
 
Marcel Taib, dirigeant du promoteur, attend avec impatience la mise en place d'une réglementation autorisant ce type d'édifice : "On vit dans un pays chaud, et on a besoin de créer de l'ombre et de la ventilation en ville. On a besoin aussi de moderniser la capitale avec ces nouveaux bâtiments et de loger les jeunes actifs", a-t-il confié à Tahiti-infos. L'opération, si elle se réalise, pourrait impliquer un investissement de 25 à 30 millions d'euros.
 
"Le texte est désormais entre les mains du ministère de l'Aménagement et devrait être étudié très prochainement à l'assemblée. Ce texte prévoit la constitution de commissions d’implantation et de sécurité où siègeront notamment les maires des communes où un projet d'IGH verrait le jour", a détaillé une cadre du service de l'urbanisme au même média.
 

Certains riverains sont mécontents

Le nombre limité de terrains favorise la construction de résidences, plutôt que de maisons individuelles. Et les accédants à la propriété privilégient les appartements, plus abordables pour leurs finances : TNTV évalue les T2 à 160 000 euros, tandis que les T4 atteignent 310 000 euros. 
 
Cette transformation de l'île s'accompagne du mécontentement de certains riverains. Cette arrivée massive d'immeubles n'est pas pour plaire à tout le monde. Certains habitants dénoncent une urbanisation inadaptée : "Il y a des barres d'immeubles qui posent beaucoup de problèmes, aussi bien pour les riverains que pour la collectivité, que ce soit pour la circulation, l'alimentation en eau ou pour la collecte de déchets", a confié Jean Gerard, l'un d'entre eux, à TNTV.
 
Favorisé par les taux d'intérêt bas, les aides publiques à l'acquisition et la reprise économique, L'immobilier se porte bien à Tahiti. Les promoteurs surfent sur la vague, tandis que certains habitants sont remontés. La transformation de l'île fait le bonheur des uns, et pas des autres.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i