Quartier des Arts : des habitants demandent l'annulation du permis de construire

Des habitants de la Cité Michel, à Puteaux, s'opposent au projet de construction d'une résidence de 320 logements basée dans le futur quartier des Arts. Une partie du programme pourrait être démolie.

Puteaux, ville de la banlieue parisienne


"On détruit un environnement exceptionnel"

Plusieurs habitants de la Cité Michel ont déposé un recours contre le permis de construire d'un programme immobilier de 320 logements, devant le tribunal administratif de Cergy. Ils estiment que le projet ne respecte pas les règles d'urbanisme : "Non seulement cette construction viole les règles en vigueur dans cette zone mais elle ne respecte pas non plus le permis de construire en lui-même, regrette-t-il. Je comprends le besoin de construire des logements mais là, on détruit un environnement exceptionnel…", a déclaré Damien Bissières, l'un des riverains, au Parisien.
 
Le promoteur n'aurait notamment pas tenu compte de deux règles du plan local d'urbanisme (PLU) : le futur bâtiment voisin ne serait pas situé au-delà des dix mètres d'éloignement stipulé par la loi. Il serait également plus haut de deux mètres que ne le permet la réglementation relative à la hauteur des constructions. Au total, 55 fraudes potentielles auraient été décelées. Et d'après un expert, le logement le plus proche du programme perdrait en conséquence plus de la moitié de sa valeur, de 750 000 euros à 300 000 euros.
 

Trois permis de construire ont été déposés

L'avocat des contestataires de la Cité Michel, Maître Benoit Coussy, pense que le maître d'ouvrage a tenté de "duper" ses clients : "Dans ce dossier, on constate que trois permis de construire successifs ont été déposés, ce qui en soit brouille déjà les cartes. On peut considérer qu’il y a une volonté de saucissonner le projet afin de dissimuler les violations des règles. En clair, on a tenté de rassurer les riverains pour les empêcher de contester les arrêtés de permis de construire dans les délais impartis."
 
Selon lui, le projet a aussi été modifié, depuis la dépose des permis : "Ce n’est qu’au fur et à mesure de la construction que les copropriétaires de la Cité Michel se sont rendu compte de l’ampleur du projet", a-t-il ajouté. Il est désormais convaincu que la justice va ordonner la destruction d'une partie des bâtiments : "Et quid des réservataires des logements en construction. Ont-ils été informés des risques de démolition partielle du programme où ils ont acheté ?"
 

La mairie n'annulera pas le permis de construire

Contactée par le quotidien, la mairie a indiqué qu'elle était "en discussion continue avec les copropriétaires" et qu'elle ne reviendrait pas sur le permis de construire qu'elle avait accordé. Elle s'en remet donc à la décision du tribunal. Lors du conseil municipal, le maire a pour l'instant refusé de s'exprimer sur le risque de démolition de la crèche municipale, laquelle fait partie du projet.
 
Le promoteur a pour sa part refusé de commenter la situation. Pour rappel, le quartier des Arts est censé réunir des résidences et des commerces, dans un environnement jugé de qualité.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i