Les nouvelles tendances des promoteurs immobiliers

La loi Pinel est un dispositif très important sur le marché de l'immobilier. Il a cependant était modifié fin 2018, réduisant les zones éligibles aux zones A, Abis, et B1. Les zones B2 et C ne sont donc plus éligibles.

 

Un dispositif de défiscalisation réputé "facile"

Mis en place par la loi de finance de 2015, le dispositif Pinel offre la possibilité de défiscaliser une partie de l'achat d'un appartement, à condition que le propriétaire s'engage à louer le bien pendant une période minimale de six ans. Elle avait initialement pour but de favoriser l'investissement dans l'immobilier locatif, la construction de logements dans les zones tendues, de proposer des biens avec des loyers plafonnés et de faciliter la défiscalisation de certains ménages.
 
La fin de la loi Pinel dans les zones C et B2 conduit les promoteurs à revoir une partie de leur activité. Ils se tournent notamment vers l'innovation pour proposer une valeur ajoutée à leurs produits.
 

La quête de concepts nouveaux

De nombreux professionnels font travailler leur imagination afin d'agrémenter leurs propositions de nouveaux concepts capables de retenir l'attention des clients : "Longtemps, la profession a été dans une logique financière orientée sur la défiscalisation. L'évolution nous amène à inaugurer le nouveau métier de développeur de projets d'usage - comme les résidences seniors ou les auberges de jeunesse en milieu urbain", a expliqué Pierre Vital, responsable d'ID&AL Groupe, au Moniteur. Sa société s'est notamment tournée vers des plateformes interactives pour faciliter la conception des plans et des devis, ou dématérialiser les contrats de réservation. Il s'est également doté d'une application permettant aux acquéreurs de personnaliser leur futur logement.
 
Babel Community tente pour sa part de développer des résidences "hybrides" impliquant coworking et coliving. "Nous sommes à la fois investisseurs, promoteurs et exploitants de ce concept qui vise les 10 métropoles de plus de 200 000 habitants en France", a indiqué Caroline Dubois, en charge du développement de Babel Community. Stéphane Aubay, président de Green City Immobilier à Toulouse, insiste quant à lui sur les modifications apportées par la réglementation thermique : "Elle a une incidence sur la conception d'un bâtiment en fonction de la région et des savoir-faire constructifs. Pour s'adapter, notre équipe compte des ingénieurs travaux capables de comprendre les bureaux d'études thermiques et d'avoir une vision critique."
 

La révolution du BIM

D'autres promoteurs ont lancé un nouveau procédé permettant de suivre avec davantage de précision l'avancement du chantier. Le BIM implique "une maquette en 4D pour visualiser le planning d'avancement du chantier". Cela semble efficace : elle a été utilisée sur une opération de 250 logements et l'entreprise de gros œuvre a gagné un mois et demi sur le planning, ne commettant notamment aucune erreur de réserve. L'entreprise de placo a quant à elle pu s'en servir pour réduire le nombre de ses chutes.
 
"Le BIM présente l'avantage de nous conforter dans notre démarche zéro déchet. Nous voulons des chantiers propres lors des visites de nos clients et qui offrent de surcroît une meilleure ambiance de travail", a confié Alain Duret, promoteur local et président de la commission BIM à la LCA-FFB.
 

La commercialisation digitale

Certains promoteurs optent désormais pour une commercialisation dématérialisée. "Si nous conservons des bureaux de vente, la clientèle des 30/40 ans s'oriente exclusivement vers le Net. Si nous nous appuyons encore sur des prescripteurs externes, cette évolution explique la réduction de notre force commerciale interne", a déclaré un dirigeant associé de Cirrus Pégase Immobilier au média.
 
Green City a opéré la même réflexion : "La plupart des contacts entrants proviennent d'Internet et nous travaillons en externe avec des conseillers en gestion de patrimoine et des réseaux d'agences immobilières, a ajouté Stéphane Aubay. Pour le coup, en raison du prochain prélèvement à la source, nous avons préféré embaucher en interne une personne spécialisée dans la fiscalité immobilière qui forme nos collaborateurs et les vendeurs des réseaux externes."
 
La profession immobilière est arrivée à un tournant, alors qu'elle fait face à la baisse des mises en vente, à la flambée des valeurs boursières et des coûts des travaux. L'innovation constitue la solution privilégiée pour bien le négocier.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i