Ginko : le premier écoquartier de la ville de Bordeaux

La municipalité bordelaise a lancé un plan visant à faire passer la ville dans le XXIe siècle. Sa politique d'urbanisation est chamboulée et favorise désormais des projets futuristes et écologiques. L'écoquartier Ginko répond aux nouveaux besoins de la ville.

l'écoquartier Ginko de Bordeaux

 

Limiter l'impact sur l'environnement

À l'instar de ce qui se passe dans de nombreuses cités, Bordeaux tente de se moderniser et d'attirer de nouveaux habitants. La ville girondine souhaite aussi anticiper et limiter l'impact qu'aura cette nouvelle population sur l'environnement. Elle travaille particulièrement à réduire la consommation d'énergie. Le projet Ginko se veut précurseur, en matière d'écoquartier, et réunit les dernières technologies vertes.
 
Le projet, qui comprend 33 % de logements locatifs sociaux et 20 % d'accession aidée, doit participer à la mise en valeur des berges du lac. La Zone d'Aménagement Concerté a été créée en 2006 et les chantiers ont débuté en 2010. Le calendrier a été établi en quatre phases (2010-2013, 2011-2016, 2012-2017 et 2015-2020). L'ensemble des édifices seront donc bâtis en 2020.
 


2 800 logements, 40 % d'espaces verts

Situé sur le site des Berges du Lac, Ginko accueillera la bagatelle de 2 800 logements, à l'horizon de 2030. Un chantier colossal, donc, qui implique la mise en place d'une nouvelle organisation urbaine, mêlant commerces, bureaux, équipements et espaces publics. L'opération nécessite l'édification d'une trentaine d'îlots, par différents promoteurs. Certains sont ou seront occupés par des immeubles de trois à neuf étages, d'autres par des maisons de ville. L'urbanisation de la zone a été réalisée en restant fidèle au thème "la ville dans la nature, la nature dans la ville".
 
40 % de la superficie est dédiée à des espaces verts, dont un parc de 4,5 hectares. Les architectes ont fait la part belle aux toitures-terrasses végétalisées et aux jardins suspendus. Le développement de la zone prévoit la création de nombreux équipements dont une crèche, une école, des résidences services et une EHPAD. Le pôle commercial se situera de part et d'autre d'une voie piétonnière. Il réunira des moyennes surfaces, des boutiques et des commerces de proximité. Enfin, un centre commercial de 29 000 m² sera bâti dans la continuité de la place Jean Cayrol.
 

Un quartier emblématique et stratégique

"En ce début de XXIe siècle, les concepts de cité-jardin ou autres "familistères" sont revisités à l'occasion de la réalisation de nombreux écoquartiers, qui fleurissent partout en Europe. (…) Ce ne serait certes pas faire affront à Thomas More que de dire que ce "lieu qui n’existait pas" trouve aujourd’hui un écho plus que crédible au travers de la construction de ces nouveaux quartiers exemplaires. Ginko est pour moi un quartier emblématique et stratégique, et ce à plusieurs titres", a notamment justifié Alain Juppé, le maire de Bordeaux.
 
L'ancien Premier ministre travaille depuis de nombreuses années sur le futur visage de l'agglomération bordelaise. Les projets plébiscités doivent permettre d'accueillir les nouveaux habitants attirés par la ville, de favoriser la mixité sociale, mais aussi de réduire le tarif jugé excessif de l'immobilier girondin. 7 000 personnes pourraient, à terme, être logées dans le quartier Ginko.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i