Bouygues Immobilier affiche ses ambitions en Occitanie

Bouygues Immobilier rivalise d'ambitions pour poursuivre le développement de ses activités dans la région Languedoc. Le groupe mise bien sûr sur le secteur du logement, dans lequel il propose des offres diversifiées, depuis longtemps. Il se veut également innovant et souhaite s'implanter dans le domaine du coworking.

Ville de Montpellier, où Bouygues est très présent


40 ans de présence en Languedoc

Le promoteur s'apprête à fêter son quarantième anniversaire de présence dans la région. Depuis son implantation dans l'Hérault et le Gard, en 1980, il affirme avoir bâti la bagatelle de 8 500 logements. Et l'année 2017 a été plutôt positive : "Nous avons enregistré 330 réservations de logements et réalisé un chiffre d'affaires de 45 M€ HT. Et nous nous attendons à une activité identique en 2018", a indiqué le directeur de l'agence de Montpellier, Sébastien Robert, à La Tribune.
 
Comme le rappelle le média, Bouygues immobilier s'est fait une spécialité des opérations mixtes, avec "des logements en accession libre, aidée ou intermédiaire, vente en bloc de logement social, résidences services gérées étudiantes et seniors, bureaux, commerces". Et le bâtisseur ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.
 

700 logements commercialisés, 600 autres en projet

Bouygues Immobilier commercialise actuellement huit opérations, dont la plupart se situent sur l'agglomération montpelliéraine. Cela représente environ 700 logements. 600 autres vont arriver : cinq programmes, dont deux résidences étudiantes, sont en cours d'élaboration dans la ville.  Et une autre devrait bientôt sortir de terre, à Béziers.
 
"Trois opérations totalisant 300 logements seront lancées en commercialisation au 2e semestre 2018. Notamment celle sur le site de la clinique Saint-Jean qui déménagera en 2020. Cette opération premium de renouvellement urbain, dessinée par l'agence A+ Architecture, sera une opération-phare pour nous", a encore confié le directeur au quotidien.
 

Se diversifier avec le coworking

Les projets sont nombreux et la dynamique est positive. Le promoteur obtient 50 % de son chiffre d'affaires sur des ventes en résidence principale, et 50 % par le biais des investissements à but locatif. Il n'en oublie néanmoins pas d'investir dans le domaine de l'innovation. Il propose des résidences connectées et a développé des applications : une pour mieux gérer la domotique, l'autre pour favoriser le contact entre les occupants des logements. "Nous réfléchissons toujours à comment apporter plus de services. Ainsi, la résidence Victoria sera-t-elle équipée d'une pièce commune à la copropriété, d'une chambre à louer pour accueillir de la famille ou des amis, et d'une place Autolib", a ajouté Sébastien Robert.
 
Bouygues immobilier a d'autres idées :  sa filiale, Nextdoor, est spécialisée dans le domaine du coworking. L'agence de Montpellier ambitionne de la développer sur son secteur et les locaux administratifs vont être rénovés en mode "Flex Office", par deux architectes, Alexandre Neagu et Marie-Caroline Foulquier-Gazagnes. Elle prendra ainsi le virage de la digitalisation : "Nous constatons que chaque jour, 30 % des collaborateurs de l’agence travaillent à l’extérieur, ce qui nous permet de repenser différemment notre organisation fonctionnelle et d’adopter de nouvelles pratiques d’usages pour nos locaux. Il n’y aura plus de bureaux dédiés mais des espaces partagés ouverts", a conclu le directeur.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i