Hypérion : la tour à ossature bois la plus haute de France

La tour Hypérion sortira de terre en 2020. Il s'agira du plus haut bâtiment à ossature bois de France (57 mètres). Un projet qui en appelle d'autres ! En effet, les constructions en bois sont de plus en plus courantes ces derniers temps grâce aux évolutions des techniques de construction.

la tour Hyperion à Bordeaux

La réactiviation de la filière bois

L'opération Hypérion réunira bientôt une tour en bois, qui totalisera 98 logements, ou 7 000 m² de surface, un immeuble de logements bas (78 logements, 5 700 m²), un immeuble de bureaux (3 900 m²) et des commerces (340 m²). Il disposera également d'un parking pouvant accueillir 151 automobiles. La construction intervient dans le cadre de l'immense projet Bordeaux Euratlantique.
 
"L’appel à projets lancé par la ville portait sur l’usage du bois dans la construction et dans le tertiaire, et sur l’intégration de cette construction dans un mini-quartier, à l’entrée de la gare Saint-Jean côté Belcier, comprenant des bureaux, des commerces, un parking et des logements sociaux, a précisé l'architecte Jean-Paul Viguier, qui a imaginé l'édifice, au quotidien 20 Minutes. C’est un très beau sujet lié à la situation écologique de la ville, aux portes des forêts des Landes. Or, le pin des Landes est très peu utilisé dans la construction, donc l’idée était aussi de réactiver cette filière bois. Au total, neuf équipes ont répondu à ce concours, il s’est donc développé une sorte d’émulation."
 

Des panneaux en épicéa venus d'Autriche

Le chantier est atypique et nécessite la présence d'un personnel spécialisé : l'ossature sera réalisée à l'aide de panneaux en épicéa du Nord, fabriqués en Autriche. "La technique que nous avons retenue consistera à assembler ces panneaux de 18 mètres de longueur et d'épaisseurs variables, capables de tenir des charges de 250-300 kilos au mètre carré, ce qui est suffisant", a indiqué l'architecte. La façade sera quant à elle habillée avec "du bois d'ossature, notamment du pin".
 
Malgré les spécificités techniques et les complexités de mise en œuvre, le chantier devrait être très bref : "C’est une construction assez rapide, et cela permettra de réaliser la tour en un peu plus d’un an seulement." Il devrait être livré en 2019.
 

25 000 m² de bâtiment en bois par an

La construction répond à l'engagement de l'Établissement Public d'Aménagement (EPA) de bâtir 25 000 m² de surface par an en structure bois. Ce projet, qui devrait être le premier d'une longue série, a marqué les esprits. Et Jean-Paul Viguier a déjà fait l'objet de plusieurs sollicitations : "Cela va faire un projet remarqué et j’espère que ce sera le début d’un mouvement. Après avoir remporté cet appel d’offre, j’ai déjà reçu des commandes pour un hôtel en bois à Gentilly (Val-de-Marne), des logements sociaux à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) et un autre projet à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Les commandes se multiplient car ce concours a affirmé la solidité des technologies."
 
La ville bordelaise opère une profonde mutation et s'est fixé des objectifs multiples. Une multitude de programmes impliquant l'utilisation de technologies vertes sont dans les tuyaux : ils ont notamment pour but de faire baisser le coût de l'immobilier, d'attirer de nouveaux habitants et, plus globalement, d'apporter des réponses aux problématiques du XXIe siècle. La tour Silva, qui intègre également une ossature bois, sera inaugurée l'année prochaine. Elle culminera à 50 mètres de haut.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i