La Cour du Dôme explose les records à Toulouse

Le programme La Cour du Dôme, basé dans le centre-ville de Toulouse, se commercialise à des tarifs très élevés. Certains appartements flirtent avec les 10 000 euros du m².

Dôme de la Grave à Toulouse


Un investissement de 100 millions d'euros

Développé par Kaufman & Broad, le projet de la Cour du Dôme sortira de terre d'ici 2021, à proximité du Dôme de la Grave. Il comprendra un hôtel de luxe, des appartements de standing, des logements à prix maîtrisés, 80 logements sociaux et 800 m² de commerces. L'ensemble totalisera une superficie de 25 000 m², pour un investissement de 100 millions d'euros. Le bâtiment a été dessiné par l'architecte Pierre-Louis Taillandier, lequel travaille aussi sur le futur Parc des Expositions.
 
Idéalement située dans le centre-ville toulousain, la résidence permettra à ses occupants de rejoindre la place du Capitole en moins de quinze minutes, et le métro en trois minutes. Selon Jacques Rubio, directeur général de Kaufman & Broad sur le Grand Sud-Ouest, certains logements du complexe offriront à leurs propriétaires "la plus belle vue de Toulouse".
 


Les douze appartements les plus chers déjà réservés

85 logements seront ainsi commercialisés à des tarifs compris, pour le plus grand nombre, dans une fourchette de 5 000 à 8 000 euros du m². Ils disposeront de terrasses de 60 à 100 m², et certains duplex à la vue exceptionnelle seront vendus à des prix encore plus élevés. Selon La Dépêche, les douze biens les plus chers sont déjà réservés pour un montant total supérieur à 1,6 million d'euros, soit 9 411 euros au m². Il s'agit de T5 dont la surface est de 135 m² et qui disposent de terrasses de 70 m².
 
La commune a également imposé 45 logements à prix maîtrisés qui seront accessibles pour un montant d'environ 3 000 euros du m². Soit moins que le tarif moyen des appartements neufs toulousains, 3 600 euros le m².
 


Les tarifs les plus élevés de Toulouse

Ces tarifs dépassent ceux du Grand Hôtel, l'immeuble historique basé dans la rue de Metz. Pour rappel, ce bâtiment avait été utilisé comme annexe de la préfecture, d'avant d'accueillir Mix'art Myrys et d'être rénové par Pitch Promotion, en 2011. Les logements ont alors été vendus à des prix proches de 6 300 euros le m². Allées Charles-de-Fitte, le Carré d'Art, réalisé par Icade, avait également été commercialisé à des tarifs élevés (4 960 euros au m²). Enfin, les 100 logements de la Tour d'Occitanie devraient s'écouler à des prix d'environ 7 000 euros du m². Certains de ses plus beaux appartements pourraient atteindre les mêmes montants que ceux de la Cour du Dôme.
 
Patrick Saint-Agne, président de la Fédération des promoteurs immobiliers, n'est pas étonné : "Le site est sans doute le plus beau de la Ville rose. On est là davantage dans un projet de vie pour gens fortunés, qui n'achètent pas pour revendre plus tard. Ça accrédite aussi le projet de Tour Occitanie, exceptionnel pour sa rareté et son site", a-t-il indiqué au quotidien.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i