Cristiano Ronaldo va ouvrir un hôtel à Paris

La star de football Cristiano Ronaldo a choisi Paris pour ouvrir son sixième hôtel. Il devrait comprendre 210 chambres et être inauguré en 2021.

statue Cristiano Ronaldo à Madère


Un nouvel établissement basé à Paris

Le groupe hôtelier Pestana, avec qui est associé le joueur Portugais, a annoncé que la marque CR7 allait ouvrir les portes d'un nouvel établissement à Paris, en 2021. Il s'agira d'un hôtel quatre-étoiles de 210 chambres, soit le plus grand de la chaîne. Il se situera sur la rive gauche de la capitale, "entre la gare d’Austerlitz et la gare de Lyon". Sa construction nécessitera un investissement de 60 millions d'euros.
 
"Il est tout à fait sensé que la marque Pestana CR7 s’installe à Paris, une des villes les plus visitées au monde", a indiqué le joueur de la Juventus de Turin, par le biais d'un communiqué de presse. Deux hôtels ont déjà ouvert leurs portes à Lisbonne et Funchal, en 2016. Trois autres vont suivre à Madrid, New York et Marrakech.
 

Le joueur prépare sa reconversion

Agé de trente-trois ans, le Turinois prépare activement son après-carrière. Outre le domaine hôtelier, il a lancé une marque de sous-vêtements baptisée CR7 Underwear, en 2013. Il est impliqué et sert notamment de modèle pour promouvoir ses produits.
 
Pestana Group est le plus grand groupe de tourisme et de loisir basé au Portugal. La chaîne Pestana Hotels and Resorts compte 91 hôtels, ou 10 700 chambres. Ils sont basés en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique. Le groupe a été créé par les frères Pestana, en 1965. Il est aujourd'hui dirigé par le fils de l'un d'entre eux. En 2003, il a pris le contrôle de ses concurrents Pousadas de Portugal.
 

Des problèmes avec le fisc espagnol

Il y a quelques mois, le quintuple Ballon d'Or a été transféré à la Juventus de Turin, dans le cadre d'un transfert retentissant. Il dispose d'un contrat portant jusqu'en juin 2022, assorti d'un salaire de 30 millions d'euros nets, soit bien davantage que ce qu'il percevait dans son club précédent, le Real Madrid. A ceci s'ajoute ses divers partenariats publicitaires. Il bénéficie également de l'avantage de payer un impôt forfaitaire de 100 000 euros, non lié ses revenus.
 
Ronaldo avait justement eu maille à partir avec le fisc, en Espagne. Ce dernier le soupçonnait d'avoir eu recours à un montage, via des sociétés-écrans situées dans les Îles Vierges britanniques, pour éviter de payer des impôts sur ses droits à l'image. Il lui reprochait également une déclaration de 11,5 millions d'euros, en 2014, alors que les revenus atteignaient 43 millions d'euros, ainsi que "l'oubli" de 28,4 millions d'euros sur la période 2015-2020. Il a finalement dû se délester de 18,8 millions d'euros pour régler sa situation et éviter de faire de la prison ferme.
 
Le footballeur n'en a toutefois pas fini avec la justice. Il est aujourd'hui l'objet d'une enquête menée par la police du Nevada, suite à une accusation de viol. Elle pourrait avoir des conséquences sur son image et donc sur ses affaires.

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i