La Covid-19 porte un coup brutal à la délivrance des permis de construire

Deuxième confinement, la Covid-19 brise la dynamique de la promotion immobilière et décline les autorisations de permis de construire. Depuis le premier confinement, les mises en chantier sont ralenties, ce qui retarde la livraison des logements. Les promoteurs immobiliers estiment perdre la construction de 100 000 logements neufs pour l'année 2020.



Des permis de construire de plus en plus difficiles à obtenir

D'après le ministère de la transition écologique, les chiffres publiés indiquent que le secteur du logement est en baisse de -17% depuis le premier confinement en mars 2020. Ce chiffre correspond au nombre de constructions de logements autorisés 4 mois après la fin du premier confinement par rapport aux chiffres relevés avant la crise sanitaire de la Covid-19.

Les promoteurs immobiliers déplorent le début d’une crise économique certaine pour le secteur d’activité. Les permis de construire sont difficilement délivrés par les municipalités et engendrent un retard en termes de constructions de logements.  Le président de Tagerim Promotion avoue passer une année très difficile concernant les autorisations de permis de construire très peu délivrées par les services administratifs. Il affirme ne pas du tout ressentir, « une volonté effrénée de la part des élus pour libérer les permis et rattraper le retard ».

Pour éviter un « trou d’air » dans la construction de logements, la Ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, se montre très claire et assure une « continuité de service de la délivrance des permis de construire ». Malgré la pandémie de la Covid-19, les permis de construire continueront d’être délivrés  par les administrations de l’Etat et des collectivités territoriales. Le secteur de la promotion immobilière pourra donc continuer son activité.


Pénurie de l'offre : les prix des logements neufs s'envolent

Le manque de logements neufs se fait ressentir et les promoteurs immobiliers craignent que les prix d’achats des logements neufs ne s’envolent.
La FPI Fédération des promoteurs immobiliers assure que le marché du neuf va « se tendre » et que par conséquent les prix vont mécaniquement augmenter. On peut d’ores et déjà remarquer une hausse des prix dans certaines villes comme par exemple, à Lille les biens ont augmenté de 10% et à Nantes où les mêmes biens coûtent 8,2% plus chers depuis les confinements liés à la crise sanitaire en cours. Seuls les logements de 4 pièces ne sont pas touchés par l’accroissement des prix dans l’ensemble des agglomérations françaises.

35 000, c’est le nombre de chantiers en moins estimé par le gouvernement pour l’année 2020. Les opérations immobilières se font moindres et la promotion immobilière devient un pari sur l’avenir.


Informations supplémentaires :
Banque des Territoires - Les permis de construire ont chuté

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i