Les citoyens de Montpellier et l'association Erma Selva “Non au béton” se mobilisent contre le projet de l’îlot Vergne

L’association Erma Selva et les citoyens de Montpellier se sont soutenus pour lutter contre le permis de construire du projet l’îlot Vergne. Une centaine de personnes étaient présentes aux côtés de l'association “Non au béton”.


Construction


"Non au béton, oui à un îlot de fraîcheur et d'échanges"

Les habitants de Figuerolles sont contre le projet immobilier mis en place par les promoteurs Marignan/FDI. Ils y font face avec les collectifs Fief (Figuerolles en friche) et le collectif Erma Selva, qui signifie “grande friche” en langue occitane. La densification des logements collectifs à Figuerolles est, d'après eux, au détriment de leurs besoins. Inquiets quant à la survie des espaces verts dans leur ville, les membres de ces deux collectifs se réunissent devant la mairie, afin d’interpeller les élus et Michaël Delafosse, maire de Montpellier, avant le conseil municipal. Leur slogan ? “Non au béton, oui à un îlot de fraîcheur et d’échanges.”

Le but de l’association Erma Selva est d’annuler le permis de construire détenu par les promoteurs Marignan/FDI.

C’est le 12 novembre 2018, que le permis de construire est délivré par Philippe Saurel, maire de la ville, afin d’autoriser les promoteurs à construire plus de 137 logements, sur les 4 448 m2 de terrain situés à l’îlot Vergne, au centre du quartier de Figuerolles, à Montpellier. Les promoteurs immobiliers Marignan et FDI ont pour projet de lancer le chantier de 4 bâtiments plus ou moins grands (de R+2 à R+5).
La hauteur maximale du plus grand immeuble serait de 18 m qui comporte un parking souterrain de 151 places, creusé sur 2 niveaux.

 


3 représentants de l'association Erma Selva sont reçus à l'hôtel de ville 

Maryse Faye, Adjointe à l’Urbanisme durable et maîtrise foncière, a reçu urgemment les représentants d’Erma Selva, le soir même de leur manifestation devant l’îlot Vergne. Ils étaient une centaine à manifester contre le projet immobilier des promoteurs Marignan/FDI. Accompagnée de Rémy Ailleret, Directeur général adjoint des services de la Ville et de la Métropole de Montpellier,  Maryse Faye n'a pas répondu favorablement à la demande de l’association Erma Serva.
Selon l’association, la ville serait en train de négocier avec les promoteurs immobiliers afin de pouvoir intégrer 80m2 de crèche, qui serait située au rez-de-chaussée du tiers lieu.

Même si les promoteurs Marignan/FDI acceptent de réduire le nombre de logements qui peuvent être construits sur la parcelle achetée, le projet immobilier reste très loin des attentes des collectifs. Ils ont un projet bien différent pour ce lieu, qui serait la création d’un lieu participatif avec un parc arboré, des jardins partagés, une crèche alternative, des espaces de rencontre, un atelier consacré à la réparation d’objets… Mais à priori, racheter ce lieu de verdure à Figuerolles n’est pas à l’ordre du jour pour le maire de Montpellier. 

Un membre du collectif Fief (Figuerolles en friche), a annoncé qu’un recours supplémentaire sera déposé auprès du Conseil d’Etat. Erma Selva redoute que le quartier de Figuerolles devienne “une zone de dortoirs et d’insécurité.”



Informations supplémentaires :
La Gazette de Montpellier : Reportage sur des habitants de Figuerolles contre le projet immobilier de 137 logements

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i