80 logements à la place d’un manoir : le mécontentement des habitants face au promoteur

Dans la commune de Fleury-sur-Orne, à proximité de Caen, la démolition d’un manoir dans le but de construire un programme immobilier de 80 logements, a déclenché de vives critiques.
  Un promoteur immobilier en action


Les habitants n’apprécient pas que l’on touche au patrimoine

Le manoir situé au 53 route d’Harcourt au sein de la commune de Fleury-sur-Orne a été démoli. Les habitants ont découvert cela avec grande stupeur, le manoir faisait partie de l’histoire de la commune et détenait une architecture ancienne remarquable. Il arrive parfois que les habitants puissent se mobiliser pour bloquer un programme immobilier, et bien souvent, c’est dans le cadre de la sauvegarde de l’histoire et du patrimoine de leur commune. En effet, les gens n’apprécient guère que l’on construise de nouveaux logements en lieu et place d’un bien immobilier historique. Pour beaucoup, l‘urbanisation d’une commune ne doit pas se faire au détriment d’une construction telle qu’un manoir. D’ailleurs, les réactions via les réseaux sociaux n’ont pas tardé à se faire entendre :

« Quelle tristesse de démolir une si belle construction… » ; « Quel gâchis ! »

On entend souvent parler de projets immobiliers qui font polémiques avec une très forte mobilisation des habitants, plusieurs exemples sont d’ailleurs décrits dans le dossier thématique « Les mobilisations des habitants face aux promoteurs immobiliers », mais encore faut-il pouvoir agir à temps. La démolition du manoir, propriété de la commune, devait sûrement être prévu depuis plusieurs mois déjà, mais les habitants n’ont pas dû recevoir l’information à temps afin de pouvoir se mobiliser contre ce projet immobilier. Il est désormais trop tard, le manoir est démoli avec une partie du patrimoine de la commune au grand désarroi des habitants et des internautes ayant suivi l’histoire. Cependant, certaines mobilisations peuvent aller au bout et ainsi permettre de décaler ou supprimer le programme immobilier.

Lorsque c’est le patrimoine de la commune qui est en jeu, c’est souvent de la propriété de la mairie, les habitants ne sont donc pas directement informés de la vente du terrain à un promoteur. Il est plus facile pour les habitants de se mobiliser contre la construction d’un programme immobilier jugé nuisant pour le voisinage. Ils peuvent ainsi lancer une « alerte » afin que les habitants de la commune, notamment, se mobilisent et portent des recours sur le permis de construire.
 

Le projet immobilier verra tout de même le jour en 2019

Comme dans beaucoup de communes, les élus locaux privilégient l’urbanisation à la préservation du patrimoine ou des biens immobiliers apportant un certain cachet à la commune de par leur style atypique et/ou leur ancienneté. C’est donc dans ce contexte qu’un programme immobilier de 80 logements répartis en 4 bâtiments va voir le jour en 2019.
 
On pourra distinguer deux parties avec d’un côté, 44 appartements qui vont être vendus par le promoteur immobilier BG Promotion et de l’autre côté, le bailleur social Logipays qui sera en charge de 36 logements répartis dans deux bâtiments.
 
Malgré le mécontentement que peut engendrer un programme immobilier, certain trouve leur bonheur. À l’heure d’aujourd’hui, pratiquement la totalité des appartements ont déjà trouvé preneur.
 
La livraison des logements est prévue dans le courant de l’année 2019.
 

Ce type d’histoire est assez fréquent et le nouveau plan logement du gouvernement Macron en faveur des nouvelles constructions et favorisant la libération du foncier devrait entraîner de nouvelles indignations contre un programme immobilier de la part d’habitants. Les mobilisations peuvent être très efficaces afin de préserver un bien immobilier, c’est pour cela qu’il est important de discuter entre voisins des différentes approches que peut avoir éffectuées un promoteur immobilier.

A lire également dans le dossier Informations sur l'immobilier

Strasbourg Nice Ajaccio Bastia Lille Dijon Lyon Marseille Montpellier Bayonne Bordeaux Toulouse Clermont- Ferrand Nantes Rennes Rouen Tours Paris
i