Fonbeauzard : une association fait barrage à un promoteur

À Fonbeauzard, une association de riverains s'oppose à un projet immobilier. Elle ne comprend pas qu'un programme puisse être envisagé dans une zone classée inondable. Elle craint aussi une augmentation de la circulation automobile dans son quartier.

chantier de promoteur arrêté en raison d'une contestation de riverains


24 logements et 50 parkings souterrains

Un promoteur a misé sur le quartier du Cimetière, à Fonbeauzard, pour bâtir une résidence. L'opération prévoit la réalisation de 24 logements et de 50 parkings souterrains. Elle s'inscrit dans la politique de densification urbaine mise en œuvre par Toulouse Métropole. L'affaire est loin d'être entendue, puisque le maître d'œuvre s'est fait recaler lors de sa première demande de permis de construire. Il a présenté un second dossier, plus abouti, et a espoir que sa requête soit validée, ce début 2018.
 
L'administration ne constitue pas le seul obstacle. Un collectif réunissant des habitants - Défense cadre de Vie des Riverains de l'Hers – s'est rapidement opposé au projet. Il le juge non-conforme, en raison de sa localisation, et incompatible au mode de vie du quartier. Il compte bien utiliser tous les moyens à sa disposition pour empêcher sa mise en œuvre.
 
"Nous nous sommes tous réunis en collectif pour nous faire entendre. Le dérèglement climatique est bien là comme l'attestent les exemples récents aux USA, dans les îles des Antilles. (…) Nous avons confiance en notre maire Robert Grimaud, qui doit savoir jongler entre la politique globale de Toulouse Métropole et les projets nombreux de promoteurs immobiliers destructeurs d'intimité dans les quartiers comme les nôtres", clamait ainsi Jérôme Pourrut, président de l'association, dans La Dépêche, il y a quelques mois.
 

Le secteur classé en zone inondable ?

Du point de vue des riverains, la situation n'a pas évolué dans le bon sens. L'autorisation du permis de construire paraît en bonne voie et Jérôme Pourrut a musclé son discours. Il dénonce "le mutisme total de la mairie comme du promoteur, suite aux interrogations des administrés". Il accuse la municipalité d'autoriser des constructions qui dénaturent le quartier : "Les immeubles pullulent dans l'une des plus petites communes haut-garonnaises. Pour preuve, ce terrain municipal où figuraient terrains de tennis et city stade, vendus et transformés en immeubles", a-t-il lancé (propos de nouveau relayés par le quotidien).
 
Si l'on en croit le plan de prévention des risques d'inondation de l'Hers-Mort aval, le secteur est en zone inondable. Or bâtir 50 parkings en sous-sol implique le bouleversement des sous-sols. L'association s'interroge sur la régularité de l'opération, située rue des Catalpas : "Comment un promoteur peut-il construire un souterrain pourtant interdit en zone inondable ? À la multiplication des projets immobiliers, quelles solutions en matière de voirie sachant qu'elles sont déjà saturées ?", s'est encore interrogé Jérôme Pourrut.
 

Des voiries inadaptées ?

Le collectif s'inquiète également de la répercussion qu'aurait l'opération sur la circulation automobile du quartier : "Ce projet en l'état ne peut pas se faire dans la précipitation. Il faut que la municipalité de Fonbeauzard pense aux habitants et trouve des solutions en termes de voirie, du respect des visiteurs du cimetière et de desserte des bus."
 
C'est dans ce climat de protestation que la mairie devra bientôt annoncer sa réponse à la deuxième demande de permis de construire du promoteur. Et s'il donne son accord, l'association disposera de deux mois pour déposer un recours.
 

A lire également dans le dossier Articles sur l'immobilier en France :

i