Grand Paris Express : des nouveaux transports publics à Nanterre

Idéalement située par rapport à Paris, Nanterre bénéficie d'un réseau autoroutier et ferroviaire très dense. La ville, très dynamique, tente d'optimiser l'apport du Grand Paris.


 

L'arrivée du supermétro francilien à Nanterre

La commune de Nanterre va accueillir la ligne E du RER et les lignes 15 et 18 du supermétro. Deux gares vont être construites. Celle de Nanterre La Folie sera reliée au RER E dès 2022. Elle accueillera ensuite les lignes 15 et 18, dont elle sera le terminus, et permettra notamment d'atteindre Pont de Sèvres en 11 minutes, contre 37 minutes aujourd'hui, et Saint-Denis Pleyel en 15 minutes, contre 33 minutes actuellement. Elle devrait, à terme, permettre 70 000 voyages par jour. Le projet a été confié à l'agence Architecture Studio.
 
Nanterre La Boule, la deuxième station, sera livrée en 2030 et desservie par la ligne 15 et le tramway T1. Elle devrait accueillir 65 000 voyageurs par jour et placera Nanterre à 5 minutes de Saint-Cloud, contre 25 minutes actuellement. La Défense sera quant à elle à 4 minutes, contre 20 minutes aujourd'hui.
 

Une profonde mutation du paysage urbain à l'horizon 2030

La ville de 93 000 habitants a lancé trois grands projets de réaménagement. Les secteurs concernés sont les Groues, les bords de Seine et le quartier de la Boule :
 
  • Le nouveau quartier des Groues :
Les Groues se situent sur une parcelle de 70 hectares et concentrent actuellement de nombreuses activités économiques. Après l'arrivée des transports en commun, avec le RER E via la gare Nanterre les Groues, la zone sera transformée en quartier "mixte et dynamique", indique la mairie sur son site internet. Elle souhaite opérer un désenclavement du secteur, en améliorant les liaisons avec le reste de la ville. 4 500 logements, quatre nouveaux groupes scolaires, des crèches, des espaces verts et des équipements publics devraient sortir de terre, durant la période 2025-2030.
 
  • Le pôle économique des bords de Seine :
Nanterre a pour ambition de créer un pôle économique sur la zone des bords de Seine de 17 hectares. Elle envisage notamment des modifications de l'échangeur entre les autoroutes A14 et A86. Son projet vise à "préserver les richesses paysagères et patrimoniales du fleuve, tout en profitant de son potentiel en matière de transport". Elle entend privilégier les espaces verts et ouvrir largement le quartier au public.
 
  • La mutation du quartier de la Boule :
La commune a décrété une zone d'aménagement concerté (ZAC) pour transformer les friches industrielles pollués en logements, espaces publics, commerces et équipements. Outre la gare du métro, le secteur devrait bientôt accueillir 780 logements collectifs, dont 435 en locatif social, 49 logements individuels, dont 16 en locatif social, une résidence étudiante de 193 chambres et une résidence de 71 chambres destinées aux personnes âgées. La mairie souhaite construire une "ville durable" au sein de la métropole.
 
Le marché de l'immobilier est déjà largement impacté par tous ces changements. Les prix ont grimpé de 5,6 %, sur un an, selon MeilleursAgents. Les tarifs moyens des appartements sont de 4 792 euros du m² et ceux des pavillons de 5 332 euros du m².

 
 
Vous possédez une maison ou un terrain à vendre sur une commune du projet Grand Paris Express ?
 
   

A lire également dans le dossier Dossier Métropole du Grand Paris :

i