Supermétro à Saint-Ouen : des quartiers de la commune vont être repensés

Saint-Ouen est l'une des communes qui vont bénéficier des investissements liés au projet du Grand Paris. L'arrivée de nouvelles lignes de métro constitue une grande avancée et plusieurs zones devraient être développées, en particulier l'écoquartier des Docks.
 

 

La ville bientôt desservie par la ligne 14

Saint-Ouen est concerné par l'investissement de 28 milliards d'euros visant à bâtir 200 kilomètres de lignes de métro supplémentaires, dans le cadre du projet du Grand Paris. La commune sera bientôt accessible par le biais de la ligne 14 du métro, ce qui devrait permettre de désaturer la ligne 13, et d'offrir des correspondances avec cette dernière et le RER C.
 
Le tracé du prolongement de la ligne 14 prévoit quatre nouveaux arrêts, jusqu'à la mairie de Saint-Ouen. Il implique la création de 5,8 kilomètres de tunnel, sur quatre communes, et 96 100 habitants devraient en bénéficier. La mise en service des nouvelles voies est planifiée pour mi-2020. Deux tunneliers (Yolène et Magaly) et 70 personnes sont mobilisés pour creuser les galeries. Un site de maintenance est également en cours de construction dans le quartier des Docks. Les rames y seront stockées, entretenues et nettoyées.
 
L'investissement de 1,4 milliard d'euros est assuré par la Société du Grand Paris (55 %), la Ville-de-Paris (20 %), la Région Île-de-France (12,5 %) et les départements de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine (5,5 %).
 

Un nouvel écoquartier de 100 hectares

L'écoquartier des Docks de Saint-Ouen s'étendra, à terme, sur une superficie de 100 hectares. Le projet a été initié en 2007 avec la création de la ZAC (zone d'aménagement concertée) et devrait être terminé en 2025. Il s'agit de réaménager un large secteur industriel, de relier la ville à la Seine et d'apporter à la commune une nouvelle qualité de vie urbaine. Les objectifs impliquent de repenser les déplacements, de favoriser les énergies renouvelables et d'obtenir des certifications par de nombreux labels écologiques, tels "Nouveaux Quartiers Urbains", "NF HQE", "H&E", ou encore "HQE tertiaire".
 
La zone devrait accueillir 4 000 logements (443 000 m²), dont 40 % de logements sociaux, 300 000 m² de bureaux, 68 000 m² de commerces et d'activités en rez-de-chaussée, 15 600 m² d'équipements publics, 52 000 m² d'équipements collectifs et 12 hectares de parc en bord de Seine qui relieront le château de Saint-Ouen au fleuve. Le projet nécessite la participation de nombreux partenaires institutionnels, ainsi que de certains des promoteurs parmi les plus importants (Eiffage Immobilier, Bouygues Immobilier, Sodéarif, Sedri, Européquipements, Nexity, Cogedim, Histoire et Patrimoine, Kaufman & Broad…). Chacun d'entre eux s'est vu confier un îlot mixte "bureaux-logements-activités-commerces", précise le site officiel du projet.
 
A terme, les Docks devraient permettre d'accueillir 10 000 nouveaux habitants, alors que Saint-Ouen en compte actuellement 47 000. Soit une augmentation de 30 % de la population. Le Grand Paris devrait ainsi parvenir à offrir de nouvelles mixités et diversités fonctionnelles et sociales à la ville. Les tarifs de l'immobilier, estimés à 4 505 euros du m² pour les appartements et 4 535 euros du m² pour les maisons, ont progressé de 3,4 %, depuis un an.
 
 
Vous possédez une maison ou un terrain à vendre sur une commune du projet Grand Paris Express ?
 
   

A lire également dans le dossier Dossier Métropole du Grand Paris :

i