Plusieurs projets développés dans le cadre du Grand Paris Express à Saint-Germain-en-Laye

Riche d'un glorieux passé, Saint-Germain-en-Laye tente d'améliorer la qualité de vie de ses habitants par le biais de plusieurs projets liés au Grand Paris. L'aménagement d'un écoquartier et la logistique fluviale constituent certaines des préoccupations du moment.



 

L'arrivée du Tram Express Ouest


Terminus de la prochaine ligne du Tram Express Ouest, ou ligne 13 Express, Saint-Germain-en-Laye bénéficie de la dynamique du projet du Grand Paris. La gare en question se situera en contrebas des terrasses du château : "l’insertion de ce terminus a fait l’objet d’un travail conséquent avec l’Architecte des Bâtiments de France", précise le projet. Sa mise en service aura lieu en 2020.
 
La création de cette ligne implique la création d'un tronçon de 3,9 kilomètres entre Saint-Germain-GC et de Saint-Germain-en-Laye RER. La liaison entre les deux stations se fera "en 2 minutes 30 via un tunnel éclairé, équipé de tapis roulants dans les deux sens et muni d’une vidéosurveillance".
 

Protection des forêts et réaménagement urbain


Anciens territoires de chasse des rois de France, Saint-Germain-en-Laye dispose de forêts dont les surfaces correspondent aux deux tiers de sa superficie totale. Si elle souhaite se renouveler, la commune est très attentive à préserver son patrimoine. Elle vise notamment à embellir ses quartiers et a déjà finalisé d'importants travaux sur l’ex-place des Coteaux dans le quartier du Bel-Air.
 
La ville développe notamment le projet de profond réaménagement de la Lisière Pereire, "dernière emprise foncière libre de la commune", selon le site Objectif Grand Paris. 350 logements seront construits sur les 9 hectares de cette parcelle située à l'orée de la forêt et labellisée écoquartier. Elle sera bientôt desservie par le nouveau Tram Express. Le projet, qui prévoit également la création de nombreux espaces publics, s'inscrit dans une démarche de développement durable et de qualité.
 

Le tribunal administratif a donné raison à la ville


Les travaux, qui impliquent des démolitions, seront réalisés en deux phases. Et la ville a notamment dû défendre la construction des deux derniers lots face à un recours déposé devant le tribunal administratif, en mai 2018. Ce dernier lui a donné raison et condamné les requérants, qui souhaitaient faire annuler une modification du permis de construire, à verser 4 500 euros.
 
"Les deux lots sont déjà commercialisés à 100 %. Cela a été un coup d’arrêt mais les décisions sont sans aucune ambiguïté. On peut enfin commencer la finalisation de l’opération. J’ai d’ailleurs une pensée pour Emmanuel Lamy (l'ancien maire de Saint-Germain décédé en mai 2017, Ndlr) qui avait été très atteint par cette action. Et une autre à tous ceux qui souhaitent ralentir des projets inutilement", a précisé le maire Arnaud Péricard, après l'annonce du verdict (propos relayés par Le Parisien).
 
Proposant un cadre de vie très agréable, Saint-Germain-en-Laye bénéficie d'une jolie cote sur le marché de l'immobilier. Les prix de l'immobilier, déjà élevés, ont connu une hausse de 3,9 % sur la dernière année. Le prix moyen au m² de ses appartements est de 6 870 euros, tandis que celui des maisons atteint 5 957 euros. La demande la plus forte concerne les logements placés à proximité de la gare du RER A.
 
 
Vous possédez une maison ou un terrain à vendre sur une commune du projet Grand Paris Express ?
 
   

A lire également dans le dossier Dossier Métropole du Grand Paris :

i