Romainville va avoir son métro grâce au projet Grand Paris Express

Romainville sera bientôt desservi par la ligne 11. Doté d'infrastructures intéressantes, la commune bénéficie d'une belle cote sur le marché de l'immobilier en raison de ses tarifs attractifs.


 

Une ligne de métro qui se faisait attendre

Malgré ses 25 000 habitants, la ville de Romainville était jusque-là l'une des oubliées du métro. Elle bénéficiera bientôt du prolongement de la ligne 11 et de la construction de deux stations : "Serge Gainsbourg" et "Montreuil Hôpital". La rame devrait être en service en 2022 et elle permettra de rejoindre Châtelet en 18 minutes.
 
Pour rappel, la ligne 11 est l'une des composantes du projet du Grand Paris. Elle a pour objectif de "contribuer au maillage du réseau de transports publics". Son financement est supérieur au milliard d'euros et pris en charge par la société du Grand Paris (305,3 millions d'euros), la région Île-de-France (500,3 millions d'euros), le département de la Seine-Saint-Denis (64 millions d'euros) et l'Etat (214,4 millions d'euros). 214 millions d'euros ont également été injectés pour l'adaptation et la modernisation des stations.
 

La commune séduit les investisseurs immobiliers avec le nouveau métro

Les changements liés à l'arrivée du métro impactent le marché de l'immobilier. La commune, qui bénéficie d'équipements scolaires et d'infrastructures sportives et culturelles, attire notamment les familles. Les prix de l'immobilier restent abordables (4 075 euros du m² pour les appartements et 3 530 euros du m² pour les maisons), malgré une légère hausse sur un an (+ 3,4 %).  
 

 Alexandre Alves, conseiller immobilier de l'agence ECI 93 aux Echos, pense savoir ce qui séduit : "Romainville ressemble aux Lilas d'il y a dix ans : une population mixte, une atmosphère de petit village et surtout des prix bas", a-t-il expliqué aux Echos. Et les pavillons sont très prisés : "Il est possible de trouver de grandes maisons, avec 3 chambres et un jardin, pour un budget de 500.000 euros. Ce type de biens, même avec travaux, trouve rapidement preneur. Parfois même sans avoir publié d'annonce", a ajouté Anne Desgranges, gérante de l'agence Alexan Immo.
 

Le centre-ville est l'objet de nombreuses demandes de logements

Le secteur délimité par la place Carnot, la mairie et la place du Marché connaît en particulier beaucoup de succès. Il n'est pas évident d'y trouver des biens à des prix inférieurs à 4 000 euros du m². L'arrivée du métro rend les belles affaires plus rares : "Nous manquons souvent de biens au centre-ville. Le quartier Grands Champs est une bonne alternative pour les gens qui recherchent un pavillon sympa et proche des commodités", a confirmé Alexandre Alves.
 
Pour faire face à la demande croissante en logements, la municipalité a développé deux projets de zone d'aménagement concerté (ZAC). La ZAC de l'horloge réunira bientôt 13 000 nouveaux logements, des bureaux, un pôle culturel et un village de marque de 93 boutiques. Quant à la ZAC Jean-Lemoine, elle comprend déjà un parc de 10 000 m² et 188 logements, dont 28 intermédiaires et sociaux.
 
Comme l'ensemble des villes concernées par le projet du Grand Paris, Romainville tente d'attirer les travailleurs Parisiens en opérant une mutation de plusieurs de ses quartiers.
 
 
Vous possédez une maison ou un terrain à vendre sur une commune du projet Grand Paris Express ?
 
   

A lire également dans le dossier Dossier Métropole du Grand Paris :

i