Le Grand Paris Express provoque la transformation de Bagneux

Bagneux bénéficiera bientôt de l'arrivée de deux lignes de métro qui vont lui permettre d'opérer un large réaménagement. Ses tarifs immobiliers pourraient exploser, ces prochaines années.

Rue Mathurin à Bagneux
 

Deux nouvelles lignes de métro d'ici 2022

Bagneux sera desservie par un premier métro, en 2020. La future gare, située à l'intersection des avenues Henri-Barbusse et Louis-Pasteur, constituera le nouveau terminus de la ligne 4. Cette dernière s'arrêtait jusque-là à Montrouge. Une deuxième station, reliée par une place centrale, accueillera la ligne 15 du Grand Paris Express. Elle devrait permettre 60 000 voyages par jour et concernera 22 000 habitants, dans un rayon d'un kilomètre.

Les Balnéolais pourront rejoindre la Défense en 22 minutes, contre 50 minutes actuellement. Quant à l'aéroport Orly, il sera maintenant accessible en 15 minutes, au lieu des 50 minutes actuelles.
 

Vers une hausse des tarifs immobiliers ?

"La perspective du futur métro provoque l'apparition d'une clientèle qui ne serait pas venue autrement, a indiqué Michel Mendes, qui tient l'agence Guy Hoquet de Bagneux, au Parisien. Ici, le ticket d'entrée n'est pas très élevé, et les perspectives de plus-value sont à terme intéressantes. Avec un budget de 220 000 à 260 000 euros, on peut dénicher un trois-pièces. Il faut compter de 3 800 à 4 000 euros le mètre carré pour le prix d'entrée dans du bâti des années 1960."
 
MeilleursAgents révèle que les prix ont déjà augmenté de 5,6 %, depuis douze mois. Et le prix moyen des appartements serait de 4 153 euros du m², tandis que celui des maisons atteindrait 4 622 euros du m².
 

Une ville aux nombreux projets immobiliers

Bagneux développe de nombreux projets de façon à "apporter un aménagement moderne et intégré dans son territoire métropolitain". La ville a lancé une vaste opération de réaménagement de son quartier nord, dans la dynamique de l'arrivée des métros. Elle a souhaité faire de la station l'un des points centraux du secteur, et favoriser l'emploi et l'économie. 2 000 logements devraient être construits, 7 à 9 000 emplois pourraient être créés et 17 000 m² de commerces devraient sortir de terre. De nombreux équipements et espaces publics seront également bâtis :

  • ZAC écoquartier Victor Hugo :
La ZAC Victor-Hugo dispose du label écoquartier et s'inscrit dans une volonté de créer un quartier mixte, dans une démarche de développement durable. Elle a été développée en marge de l'arrivée du métro et génèrera de nombreux programmes de logements, résidences étudiantes, bureaux commerces, et équipements.
 
  • ZAC des musiciens :
La ville vise à améliorer la qualité de vie de ses habitants, avec la démolition de 296 logements sociaux, la réhabilitation de 553 logements, et la construction de 600 logements neufs, dont 130 seront destinés au social. Plusieurs équipements publics seront également construits et des espaces verts seront réaménagés.
 
  • Les Mathurins :
Il s'agit d'un site de 16 hectares qui accueillait jusque-là des industries et qui va être transformé à quartier mixte comprenant "activités économiques, logements, équipements publics et espaces verts". Il devrait à terme recevoir 6 000 nouveaux habitants, dans 2 800 logements dont 25 % dédiés à du social. 50 000 à 70 000 m² d'activités économiques devraient voir le jour, dont 5 000 m² de commerce, avec pour objectif de créer 4 000 emplois. Les premiers bâtiments seront livrés en 2020.
 
  • Sanofi :
La zone qui était occupée par Sanofi va accueillir un programme mixte comprenant des bureaux, des logements et des espaces verts. 23 000 m² de surface devraient être bâtis, dont 5 300 m² destinés à des bureaux. 190 logements étudiants, 150 logements en accession à la propriété et 30 logements sociaux seront construits.
 
 
Vous possédez une maison ou un terrain à vendre sur une commune du projet Grand Paris Express ?
 
   

A lire également dans le dossier Dossier Métropole du Grand Paris :

i