Les investisseurs immobiliers attirés par Bagnolet

S'il ne sera pas desservi par Supermétro, Bagnolet n'en bénéficie pas moins du développement du Grand Paris. La ville souhaite notamment réaménager l'axe Gallieni, lequel la relie à Montreuil. Trois immeubles de bureaux devraient bientôt sortir de terre.

Vue de Bagnolet
 
"Toutes les portes de Paris ont muté, sauf les Portes de Montreuil et de Bagnolet. Nous voulons faire de ce secteur un pôle stratégique", a lancé Tony Di Martino, le maire de la commune, au Parisien. Trois projets de bureaux sont en cours d'élaboration. Ils devraient bientôt aboutir et profondément changer le secteur.
 

Un projet immobilier ambitieux lauréat du concours "Inventons la métropole du Grand Paris"

La localisation géographique de la ville séduit de plus en plus d'investisseurs. Les projets immobiliers fleurissent dans la commune et "LiVE" devrait notamment réunir 5 458 m² de bureaux, d'ici quelques années. Il est lauréat du concours "Inventons la Métropole du Grand Paris". Il se situera sur l'ancien marché de la ferraille et affichera une architecture ambitieuse. Le bâtiment, qui sera labellisé Haute performance environnementale, réunira verdure et luminosité. Il proposera des espaces de travail réservés aux utilisateurs tertiaires et locaux, et d'autres au coworking.
 
Ouvert à la population bagnolaise, l'immeuble souhaite "susciter l’émulation et soutenir l’innovation". Il inclura un marché Live qui commercialisera des produits issus de circuits courts, ou encore un "incubateur de la mode et du numérique" qui favorisera le travail de recherche textile. Le promoteur, Vinci, prévoit de livrer le bâtiment en 2021. Il s'est engagé à y créer des emplois durables et à y garantir l’égalité des chances.
 

Un grand projet dédié à l'immobilier tertiaire

L'immeuble East Time devrait être inauguré en 2021. Il totalisera six immeubles liés entre eux, pour une surface de 45 000 m² essentiellement dédiés à des bureaux. Il comprendra également un restaurant et un centre d'affaires ouvert au public. Imaginé par l'architecte François Péron, il répondra à la charte qualitative des bâtiments tertiaires "HQE excellent". "C’est très rare d’avoir des bâtiments de cette taille-là, qui plus est le long du périphérique", a confié Olivier Pelat, président du promoteur Européquipements, au journal.
 

Un réaménagement d'anciens entrepôts en bureaux et commerces

Le projet initié par Novaxia, avec l'aide de l'architecte Coldefy & Associés, prévoit la transformation d'anciens bureaux et entrepôts en immeuble de bureaux et de commerces. La livraison est prévue pour 2021, tandis que le bâtiment devrait réunir 30 000 m² de surfaces. "Le bâtiment, dont la construction sera un mixte de bois/béton, s’articulera autour d’un patio arboré en forme de U", a expliqué Stéphane Borio, directeur Asset Management du promoteur, au quotidien. L'édifice sera équipé de terrasses et de potagers, tandis que "la façade sera un mur-rideau en verre, doté d’escaliers permettant la communication entre les étages".
 
La commune fait par ailleurs face à une augmentation des tarifs de l'immobilier de 3,4 %, sur un an, selon MeilleursAgents. Les appartements sont commercialisés à des prix moyens de 4 610 euros le m², contre 4 347 euros le m² pour les maisons. Et l'opposition regrette le manque de projets visant à augmenter le nombre de logements disponibles, avenue Gallieni. "Nous voulons limiter la construction de logements sur ce secteur car il n’y a pas les équipements publics nécessaires pour les accueillir", a justifié Tony Di Martino. D'autres quartiers devront donc les héberger.
 
 
Vous possédez une maison ou un terrain à vendre sur une commune du projet Grand Paris Express ?
 
   

A lire également dans le dossier Dossier Métropole du Grand Paris :

i