Grand paris Express : Versailles se développe tout en protégeant son patrimoine

Très bien desservi par les transports publics, Versailles est l'objet d'une forte demande, dans le secteur de l'immobilier. La ville tente de se développer en protégeant son riche patrimoine.


 

La ligne 18 du métro arrive à Versailles

La ville des Yvelines sera bientôt desservie par la ligne 18 du Grand Paris Express. Son arrivée implique la création d'une nouvelle gare nommée Versailles Chantiers et qui permettra 21 000 voyages par jour, à compter de son inauguration. Elle devrait concerner 6 000 emplois et 21 000 habitants, dans un rayon de 1 kilomètre. Elle assurera la correspondance entre le RER C, le réseau transilien, le TGV et les futurs Tram-Trains.
 
Les travaux ont toutefois pris du retard. Ce qui inquiète les municipalités des stations desservies, lesquelles ont misé gros sur la venue du métro : "Les élus des villes et des départements de l'Essonne et des Yvelines, dans le même souci de transparence et de responsabilité auquel vous nous invitez, vous demandent de bien mesurer les conséquences d'un nouveau retard apporté à la réalisation de la ligne 18", ont-ils notamment écrit dans une lettre adressée au Président, afin que la ligne soit bien ouverte en 2024.
 

Versailles va-t-il devenir Paris-Versailles ?

Roland Castro, architecte qui a mené une réflexion sur le Grand Paris à la demande d'Emmanuel Macron, pense que "Versailles deviendra "Paris-Versailles" mais ne générera pas de perte d'identité". "Tout le monde est attaché à un arrondissement, un quartier, une ville. Cela ne changera pas, et ce n’est pas remis en cause", a-t-il expliqué lors d'un entretien accordé au Figaro.
 
La commune versaillaise a par ailleurs lancé un projet d'écoquartier "Terres de Versailles". Il se situera entre le domaine du Château et Saint-Cyr-l'Ecole, sur une parcelle de 20 hectares. L'objectif est de créer une zone urbaine "aérée, végétalisée, de faible hauteur et contemporaine, dans la tradition de la cité-jardin", explique Icade, aménageur choisi pour le développer.
 
Concrètement, le programme prévoit la création de 51 250 m² de surface de plancher, ou 544 logements parmi quatre typologies d'habitats : "la maison de ville, la maison jumelée, l'individuel en duplex et le petit collectif". Il fait également la part belle aux espaces verts, sur 60 % de la surface, et laissera 2 hectares de terres agricoles préservées. 500 arbres seront plantés et 150 jardins partagés seront créés. Et le patrimoine présent sera mis en valeur.
 

Valoriser le patrimoine architectural et végétal de la ville de Versailles

"Ce legs historique est un atout majeur pour faire face aux nouveaux enjeux de la ville de demain : la densité, la mixité, la mobilité et le développement durable, a lancé le maire de la commune, François de Mazières. Versailles doit montrer l’exemple pour faire avancer la pensée architecturale qui est inscrite dans ses gènes. Aujourd’hui, je souhaite valoriser son patrimoine architectural et végétal et l’ancrer dans la modernité en faisant appel à des architectes et paysagistes de talent."
 
En attendant la concrétisation des projets, Versailles connaît beaucoup de succès auprès de la clientèle parisienne, en ce qui concerne le marché de l'immobilier. Selon MeilleursAgents, les tarifs moyens au m² des appartements sont de 6 590 euros, tandis que ceux des maisons atteignent 6 961 euros. Ces prix ont augmenté de 3,9 %, sur les derniers douze mois.

 
 
Vous possédez une maison ou un terrain à vendre sur une commune du projet Grand Paris Express ?
 
   

A lire également dans le dossier Dossier Métropole du Grand Paris :

i