Grand Paris Express : la population de Vitry-sur-Seine en plein boom

Plus grande ville du Val-de-Marne, Vitry-sur-Seine s'apprête à voir arriver le Supermétro. La municipalité développe des projets ambitieux dans la perspective d'augmenter sa capacité d'accueil.



La gare de Vitry Centre devrait être inaugurée en 2022, afin de recevoir la ligne 9 du tramway. Elle sera également desservie par la ligne 15 sud du Grand Paris Express. 42 000 habitants, qui résident dans un rayon d'un kilomètre, sont concernés. Elle pourrait accueillir 50 000 voyageurs par jour. Un collectif croate conçoit une œuvre artistique, en collaboration avec l'architecte Frédéric Neau, en vue de la rendre unique.
 
La station des Ardoines est également sur le tracé du Supermétro. Elle fera la liaison avec le RER C et la ligne 10, dont elle sera le terminus. Elle devrait permettre 95 000 voyages par jour, à compter de 2025. Elle sera surplombée d'une tour de 60 mètres qui comprendra 227 studios pour étudiants, et d'un bâtiment-pont qui abritera un hôtel. 3 573 m² seront destinés aux voyageurs, tandis que le quartier a été l'objet d'un appel à projets par le biais d'"Inventons la métropole".
 

"La ville mixte et productive du XXe siècle"

Avec l'aide de l’établissement public d’aménagement Orly Rungis-Seine Amont (EPA ORSA), la commune ambitionne de créer "la ville mixte et productive du XXIe siècle", sur une zone de 300 hectares autour de la gare. Les industries vont ainsi faire place à un nouveau paysage. Le secteur a été divisé en trois : deux zones d’aménagement concerté (ZAC) et, entre elles, un espace qui subira une mutation plus progressive.
 
"Les enjeux sont différents d’une ZAC à l’autre. Au nord, où nous avons un territoire déjà connecté au centre-ville, une amorce de tissu faubourien, il y aura deux tiers de bâtiments résidentiels et un tiers d’activités économiques, davantage d’équipements publics, un parc le long du fleuve pour relier Vitry à la Seine", a expliqué Thierry Febvay, le directeur général de l’EPA ORSA, au Monde.
 

L'inquiétude des résidents face à la forte augmentation des habitants

L'opération est gigantesque. A terme, plus d'un million de mètres carrés de bâtiments vont être construits. Cela représentera 8 000 logements, des équipements publics, des commerces et des activités pouvant générer 21 000 emplois. La ville devrait ainsi voir arriver 24 000 habitants, ce qui va bouleverser la commune et n'est pas sans effrayer les résidents actuels.
 
"Les Vitriots sont inquiets que ces quartiers ne soient pas pour eux, ils veulent que ça reste leur ville, ils y sont attachés, a clamé Jean-Claude Kennedy, maire de Vitry, au quotidien. On veut que cette partie de la ville soit accueillante pour des ménages modestes. Il y a un risque de voir les prix s’envoler et les gens repoussés toujours plus loin." Les quartiers pavillonnaires, qui représentent un quart de la commune, craignent notamment de voir se construire un mur de béton, face à eux.
 
L’EPA ORSA tente d'éviter la hausse des tarifs de l'immobilier en maintenant le nombre de logements sociaux à 40 %. Mais selon MeilleursAgents, les prix ont déjà augmenté de 3,8 % en un an. Le tarif moyen d'un appartement est de 3 565 euros du m², tandis que celui d'une maison est de 3 834 euros du m².
 
 
Vous possédez une maison ou un terrain à vendre sur une commune du projet Grand Paris Express ?
 
   

A lire également dans le dossier Dossier Métropole du Grand Paris :

i