Tortues, oiseaux, hérisson... ces espèces protégées qui bloquent des constructions

Lorsque l’on est promoteur immobilier, on doit parfois faire face à des complications qui sortent de l’ordinaire. Elles sont, la plupart du temps, imprévisibles et peuvent bloquer, modifier ou même remettre en cause un programme immobilier.
  des grues sont à l'arrêt

Il est vrai que de voir des animaux bloquer des gros chantiers est un sujet qui prête à sourire. Le fait de voir des espèces protégées contrarier les plans de certains promoteurs immobiliers est un élément imprévisible dont ils sont obligés de faire face. Outre les recours sur les permis de construire, qui sont plutôt fréquents, les professionnels de la construction doivent donc, parfois, faire face à d’autres complications inhabituelles. La présence d’espèces protégées est un élément qui bloque toutes les constructions conformément à la loi, il faut obtenir une dérogation par arrêté préfectoral d’après l’article L411-2 du code de l’environnement.


Un promoteur doit prévoir un plan de relogement pour un couple d’oiseaux :

Récemment, c’est un couple d’oiseaux qui s’est immiscé entre un promoteur et un programme immobilier. C’est un couple d’œdicnèmes criards également appelé « courlis de terre » qui a remis en question les plans de la société CMC (Clé en Main Construction), promoteur immobilier de la région lyonnaise. Le promoteur détient une parcelle de 1,5 hectare dans la commune de Saint-Priest, au sud-est de Lyon mais toute construction sur cette parcelle est gelée tant qu’une solution n’aura pas été trouvée pour ne pas porter atteinte au couple de volatile qui a élu domicile à cet endroit. Le promoteur CMC prévoyait d’implanter un bâtiment d’activité permettant la création d’emplois mais il doit désormais s’atteler à trouver une solution à cette histoire qui sort de l’ordinaire.
 
La CMC n’a donc pas eut d’autres choix de faire appel à un bureau d’études environnementales, Evinerude, afin de monter un dossier auprès de la DEAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement). Le plan de sauvegarde de cette espèce prévoit « un hectare de terrain recouvert de substrat graveleux » comme le précise Muriel Botton, directrice de Evinerude. De plus, le promoteur devra s’engager à entretenir le terrain où les oiseaux sont relogés et ce pendant 30 ans. Il faudra donc s’armer de patience pour ce promoteur afin de faire face à cette difficulté.
 

Un gros projet immobilier bloqué par des hérissons :

Le promoteur immobilier Infinim a rencontré le report du commencement de son chantier à Ivry-sur-Seine en raison des hérissons occupant les lieux. Le projet est plutôt conséquent avec la sortie de terre de 81 logements répartis dans quatre bâtiments de quatre étages, plus une crèche, un grand parking et des jardins partagés. La présence des hérissons, étant une espèce protégée, a interpellé les voisins avant le début du chantier. Contrairement à l’exemple précédent où le promoteur devait se charger lui-même du plan de relogement, Infinim a bénéficié de l’aide de l’association « Le Sanctuaire des Hérissons » afin de mettre en place correctement le plan de relogement. C’est l’association Stéphane Lamart qui assure la défense des droits des animaux qui a négocié le report d’un mois du chantier. Le chantier pourra donc reprendre normalement grâce à des bénévoles motivés pour préserver cette espèce.
 

Des tortues présentes sur le terrain où est prévu la construction d’un collège :

Il y a quelque temps de cela, la mairie de Carcès a dû faire face au même problème. Cette fois-ci c’est la construction d’un collège qui a été bloquée par des tortues d’Hermann, également une espèce protégée. Le projet du nouvel établissement scolaire se déroulait sans encombre, jusqu’à la découverte de ces tortues en plein au milieu du terrain de 3,5 hectares remettant en cause l’obtention du permis de construire. Tout comme le couple d’oiseau, les tortues doivent être relogées sur un terrain compatible avec leur mode de vie. Le problème est que la mairie doit trouver un terrain de 35 hectares pour pouvoir protéger ces animaux ! Le conseil départemental du Var s’est emparé du sujet pour mettre en place un plan de sauvetage des tortues, de plus, une commune voisine s’est proposée de mettre les 35 hectares nécessaires à disposition dans sa forêt communale.
 
 
En plus des difficultés financières ou des retards liés à des normes de construction, ou encore des conflits entre les différents acteurs, les promoteurs immobiliers doivent aussi faire face aux problèmes les plus insolites. Le métier de promoteur est plein de surprise et ces histoires prouvent qu’aucun projet immobilier est à l’abri d’une complication.
 

A lire également dans le dossier Informations sur l'immobilier

Strasbourg Nice Ajaccio Bastia Lille Dijon Lyon Marseille Montpellier Bayonne Bordeaux Toulouse Clermont- Ferrand Nantes Rennes Rouen Tours Paris
i